fbpx
05 57 67 20 11 contact@sugarfree.fr
Sélectionner une page

Selon une étude réalisée par le cabinet Stimulus spécialisé dans le domaine du bien-être et de la santé au travail, un quart des salariés français vivent un état d’hyperstress qui met leur santé en danger. Face à ce constat inquiétant expérimenter la bienveillance au travail semble essentiel en terme de QVT (qualité de vie au travail) et pourrait presque, soyons fous, relever d’un enjeu de santé publique.

Faire preuve de bienveillance au travail : quésaco ?

bienveillance au travail

En effet, depuis quelques années le concept a le vent en poupe et le terme est utilisé dans des domaines aussi variés que l’éducation, la communication, ou au sein des techniques de management. La fonction de hapiness officer est même parfaitement intégrée dans certaines sociétés. Car si le stress impacte la performance de l’entreprise, on suppose aisément que la bienveillance au travail est un gage de productivité. Le leitmotiv du « bonheur au travail » hérité du monde anglo-saxon est évident : on comprend sans peine qu’un employé qui se sente bien, écouté et épanoui sera plus efficace que son collègue qui se rend au bureau à reculons tous les matins… Que dire de plus ? Dans une communauté où règne une bonne entente entre collaborateurs, les risques de burn-out, de dépression ou de stress chronique sont nettement moins élevés.

Une démarche personnelle

Si elle est évidemment un levier de performance de l’entreprise, la bienveillance au travail ne doit pas être réduite à un concept managérial ou organisationnel. Il s’agit d’un engagement envers soi-même et envers les autres. Car pour que cette démarche porte ses fruits, elle doit être sincère et ne pas attendre systématiquement de contrepartie. Tenir la porte à un collègue qui ne vous remercie pas forcément, proposer un café quand vous en prenez un, ne pas faire de la gratitude un synonyme de faiblesse : autant de gestes qui semblent évidents mais qui se perdent rapidement.

Ainsi, à plus grande échelle, l’entreprise, l’espace de COworking, la salle de réunion sont autant de rampes de lancement de la sociabilité. Une bonne ambiance de travail va se répercuter sur le moral de chacun, qui va l’emporter chez lui, dans la rue, sur son lieu de sport, son lieu de culte… Au-delà de créer de la richesse économique, le travail a cette mission, Ô combien essentielle de produire de la richesse morale, spirituelle et/ou psychologique.

Qu'en pensez-vous ?

Partager

Partagez cet article à votre cercle de coworkers ;)