fbpx
05 57 67 20 11 contact@sugarfree.fr

Cette semaine, l’équipe est partie à la découverte de la première ferme expérimentale d’aquaponie de la région Bordelaise.

SugArfree s’engage au quotidien à devenir toujours plus éco-responsable. Cela passe par des actions concrètes comme la réduction des déchets ou encore la consommation locale. Mais, le projet Ecoworking c’est aussi soutenir et mettre en lumière les initiatives locales, à impact pour sensibiliser les coworkers.

La ferme aquaponique Pauline Air Farm, située à Lormont, fait partie de ces projets que l’on a décidé de mettre en avant.

C’est partie pour la découverte du concept ! 👇

L’aquaponie c’est quoi ? 🍅🐟

Le terme Aquaponie est né de la contraction de deux modèles : l’aquaculture et l’hydroponie.

L’aquaculture fait en fait référence à l’élevage des poissons ou bien d’autres organismes aquatiques. L’hydroponie, c’est la culture hors-sol des plantes grâce à l’eau enrichie en matières minérales. La combinaison des deux donne naissance à un écosystème vertueux.

Mais à quelle problématique répond l’aquaponie ?

Les méthodes de production agricoles et la distribution des marchandises sont bien souvent incohérentes. Certains produits parcourent des milliers de kilomètres avant d’arriver dans nos assiettes. La quantité de CO2 rejetée est donc très importantes et les fruits & légumes, plus réellement frais.

L’aquaponie intervient comme une des alternatives à ces méthodes traditionnelles, plus saine, ayant l’avantage de s’insérer facilement dans nos tissus urbains. Le concept n’est pas nouveau puisqu’il était déjà utilisé en Amérique Latine et en Asie il y a des millénaires.

Ferme Aquaponie
Ferme expérimentale d’Aquaponie – Lormont 📍

Quels en sont les avantages ? 🚀

L’aquaponie a de nombreux avantages.

Déjà, en terme d’écologie, elle permet d’économiser l’eau grâce à une consommation diminuée de 90% à 95% par rapport à une culture plus classique. Ce type d’agriculture est biologique puisqu’aucun pesticide ou insecticide n’est intégré aux plantes. En fait, le seul intrant, c’est la nourriture des poissons. De plus, la culture n’entraîne aucun rejet polluant. Enfin, le processus est peu énergivore.

L’aquaponie est aussi avantageuse en terme de rentabilité. En effet, les plantes poussent deux à trois fois plus vite et les densités de culture sont aussi plus importantes. En fait, les racines étant directement dans l’eau, tout ce dont elles ont besoin se trouve à proximité directe. Ainsi, de nombreux légumes peuvent être cultivés les uns à quelques centimètres des autres. Ce système est donc très intéressant pour les zones urbaines qui ne disposent que de peu d’espace et qui font souvent face à des sols pollués.

En parallèle, les poissons élevés sont vendus pour être consommés puisqu’ils évoluent dans de parfaites conditions d’hygiène.

Comment ça fonctionne ?

Mais l’aquaponie, comment ça fonctionne concrètement ?

schéma aquaponie

Le principe est simple : les déchets produits par les poissons sont utilisés comme une source de nutriments pour les plantes. Les excréments des poissons, riches en ammonium, sont transformés par les bactéries en nutriments via le processus de nitrification. Les plantes se chargent ensuite d’absorber les nutriments et de filtrer l’eau pour les poissons.

Toute la difficulté pour l’aquaponiste réside dans le maintien de l’équilibre de l’écosystème (entre le pH et la température de l’eau, la quantité de nourriture pour les poissons ou encore la teneur en nitrate).

Ce que l’on peut produire en aquaponie

L’aquaponie utilise majoritairement des poissons d’eau douce dans son processus (comme des truites et des carpes). Il est possible d’utiliser d’autres espèces comme le Koï ou le poisson rouge si les poissons n’ont pas besoin d’être comestibles. En parallèle, aujourd’hui certaines fermes font des expérimentations dans de l’eau salée.

Pour ce qui est des légumes tout est possible de produire, notamment lorsque la ferme est à maturité sauf les légumes racines comme les carottes et les pommes de terre. Cependant, lorsque la ferme est relativement jeune, certaines variétés poussent plus facilement.

Les variétés à feuilles vertes dont les besoins nutritifs sont faibles, s’y prêtent particulièrement bien. On peut citer par exemple : épinards, salades, poireaux, choux…

Plus le système est robuste, plus la pousse de légumes aux besoins nutritifs élevés peut s’envisager. Ainsi, les fermes peuvent produire des tomates ou bien des poivrons.

L’aquaponie est une forme de culture idéale pour produire des plantes aromatiques. C’est le cas avec la ciboulette, le basilic ou encore la coriandre.

Enfin, ce système permet de cultiver des fleurs comme les roses notamment.

Plants Aquaponie

Et à Lormont ?

La ferme expérimentale de Lormont produit, grâce à ce système d’aquaponie, 2 tonnes de truites arc-en-ciel à l’année ainsi que 20 tonnes de légumes. Parmi ces légumes : du chou kale, du mesclun, du basilic, et plus encore !

La ferme assure elle-même sa distribution à destination de la Ruche qui dit oui, des Carrefours, ou encore des restaurateurs et des hôtels (pour la vente de truites).

Le saviez-vous ?

La ferme expérimentale créée en 2019 porte le prénom Pauline, pour rendre hommage à la grande tante des deux cousins fondateurs Thomas et Sandra.

Aquaponie Lormont
Pauline Air Farm – Lormont 📍

Les enjeux de ce type d’agriculture

L’aquaponie offre une alternative aux modèles de culture actuels en favorisant les circuits courts et le développement d’une économie locale tout en limitant les émissions de CO2.

Ce mode de culture intervient donc en réponse concrète aux enjeux alimentaires de demain.

Qu'en pensez-vous ?

Partager

Partagez cet article à votre cercle de coworkers ;)